Home > Colombia > 12th June – 140km in 5hrs to San Agustin, only Colombian buses

12th June – 140km in 5hrs to San Agustin, only Colombian buses

How can it take 5hrs to get to a place 1490km away, it baffles us too but that’s a journey we had to make this evening.

20120615-102323.jpg

Knowing we had a long day ahead we got up early to visit Silvia Market which is northeast of Popayan about 60km away. Journey to this market took 1hr each way by a minivan from the Popayan bus terminal. On our bus to the market was Yuko, Japanese girl we took the his and taxi with from Ecuador to Colombia.

20120615-102406.jpg

The market fills up with Guanbiano Indians in a very colourful blue dress and the wonderful men dressed in some sort of blue sarong with boots. They looked really elegant, would have loved to buy a poncho like theirs but wouldn’t know what to do with it when I got back home.

20120615-102428.jpg

At this market it’s all about the fruits, it smelt delicious so i purchased some mangoes, guavas and tangarines. We spent about two hours looking around and enjoying people watching at the main plaza before getting a minivan back to Popayan bus terminal.

20120615-102509.jpg

At the bus terminal we got a bus to San Agustin which took surprisingly 5 hrs, we had prepared ourselves for 7 to 8hrs journey. The reason why the bus cannot go any quicker is the route is not paved so it was a little bumpy. In the middle of our journey we had to get out of the bus, men we body searched and then everyone had their bags searched.

20120615-102547.jpg

We were dropped 5km from San Agustin but had a jeep organised by an agency waiting for us to take us to the town centre. They recommended a place Hostel Maya for us to stay at and we had a look and it was nice. We paid $15 Colombian Pesos per person, the hostel had wifi and bathroom was clean so we were happy. We cooked pasta and then slept.

En français:

Aujourd’hui, on a un programme chargé: un marche typique du sud de la Colombie et un trajet en bus pour arriver jusqu’à San Augustin, le tout de jour pour éviter les risques.

20120615-102354.jpg

On se lève assez tôt donc et on dépose nos gros sacs a la consigne avant de se rendre à la gare routière.
La on achète un ticket pour un trajet en Minivan jusqu’à Silvia. Tous les mardis, les habitants des environs viennent par milliers, habillés avec les costumes traditionnels pour leurs courses hebdomadaires.
Dans le van, on retrouve Yuko, avec qui on a traversé la frontière il y a deux jours.

Niveau shopping le marche de Silvia n’est pas du tout pour les touristes et d’ailleurs on n’en croisera pas beaucoup mais l’intérêt pour nous c’etait d’apercevoir les locaux avec leurs habits colorés.

20120615-102413.jpg

Les femmes portent une jupe longue noire avec un poncho bleu foncé et un chapeau et les hommes ben ils portent a peu pres la même chose. Oui, même la jupe! Leur jupe est du même bleu que les ponchos des femmes et ils port un poncho avec une coupe différente et de couleur foncée.
Ce qui est étonnant aussi c’est les chaussures qu’ils ont aux pieds, de grosses bottines qui font un peu bizarre compare au reste. Les femmes, les enfants et les hommes ont exactement les mêmes.

On était à Otavalo samedi dernier et on n’a pas vu autant de costumes donc on était bien contents de pouvoir voir ça, surtout que c’est cent fois moins touristique.
Après nous être promenés dans les dédales de rue, on a repris un van dans l’autre sens, on a du attendre qu’il soit plein évidemment mais nous sommes arrivés dans les temps désirés à la gare routière de Popayan.

20120615-102448.jpg

De la, on a acheté un billet pour San Augustin, à 140km. Le trajet doit durer 5 heures car la route n’est pas goudronné et c’est dans les hauteurs et il pleut beaucoup donc ce sera bien boueux.
Le bus quitte la gare avec 20 minutes de retard et puis on s’arrête à la sortie de Popayan pour attendre une passagère qui arrive comme une fleur après 40 minutes.

Une fois dans les hauteurs de la ville, la route devient un simple chemin et le trajet sera interminable. Après tant de voyages en bus, cinq heures c’est du pipi de chat pour nous mais franchement la route est tellement mauvaise qu’on en a eu vraiment marre.

20120615-102526.jpg

En plus, on a eu plusieurs arrêts donc un ou on ne faisait pas les malins, un contrôle de l’armée.
On doit chacun descendre avec nos effets personnels. Les hommes se feront fouiller au corps, pas les femmes. En revanche, tout le monde passe à la fouille des sacs. Ils font ça très lentement en ouvrant toutes les poches, trousses etc…
Ça prendra une bonne demie-heure mais des qu’on remonte dans la bus, le chauffeur met les gaz.

Un peu plus tard, le bus nous dépose à un croisement dans la montagne et nous dit que c’est San Augustin. En fait, il s’agit de El Cruce et aucun bus ne va vers San Augustin (à moins que ce soit un bus rempli de gens qui veulent y aller). De El Cruce, il faut prendre un taxi ou un collectivo qui va jusqu’à San Augustin.

20120615-102559.jpg

Heureusement pour nous, il y avait deux personnes d’une agence de voyage qui nous y attendait. Sur le trajet, ils nous demandent si on a réservé une auberge et on dit qu’on a en repère une seulement et la il nous dit qu’ils en connaissent une. Un peu retissant, on dit qu’on peut jeter un coup d’oeil. On est en Colombie quand même et monter dans la voiture d’inconnus pour aller dans un endroit inconnu, c’est pas terrible… Kwasi n’est pas rassuré du tout.

Quand on arrive dans leur auberge, on visite plusieurs chambres avant de dire oui. Ben c’est pas mal et surtout c’est pas cher. Une fois les sacs posés, le mec de l’agence nous briefe sur ce qu’il y a à voir et à faire dans le coin, bon évidemment il veut nous vendre un tour…

Une fois tout seul, je profite du wifi pour “enquêter” sur notre logement. Et après, je découvre que c’est une endroit ou plusieurs autres touristes sont restés et on bien apprécié.
Et même plus tard dans la soirée, je me rend compte que j’ai leur carte de visite dans mon sac. En fait, l’auberge de Popayan nous les avait recommandé. Tout est bien qui finit bien!
Si vous passez par Popayan, n’hésitez pas à rester a l’Hostal Maya.

Pour le dîner, on s’achète des pâtes et de la sauce tomate dans un supermarché et on mange tranquillement à l’auberge.

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: