Home > Ecuador > 6th June – Climbing the world’s highest active volcano, Cotopaxi at 5897m

6th June – Climbing the world’s highest active volcano, Cotopaxi at 5897m

We’ve experienced La Paz (Bolivia) the highest capital city in the world and we woke up this morning in Quito (Ecuador), the second highest capital city in the world at 2,850 or so metres and also the oldest capital city in South America.

There are two bits to the city, the new part which is the commercial centre, touristy with cheap hostales and posadas and then the old part known to locals as El Centro has a lot of museums, churches and also street cafes. Quito is surrounded by high mountains and an active volcano Pichincha.

20120608-173815.jpg

As a transport hub, people tend to use this as a base to see the surrounding mountains and towns. We hope over the next two days here, we will visit the highest Volcano in the world Cotapaxi and the middle of the world.

I woke Julie up really early around 7:00am so we could go to Cotopaxi, the world’s highest active volcano which stands at 5987 metres. It’s a very clear day and this gives us a great chance of seeing it.

Took an electric bus to Quitumbe bus terminal at $0.25 USD per person. From there got a bus towards Ambato/Banos for $1.50 per person for an hour ride. We could have paid $50 USD for a tour but we don’t have a lot of money so did it the local way. The hostel told us when we got off the bus only the motorway you can walk into the park.

20120608-174002.jpg

What we got off the bus and crossed the motorway we saw a sign that said the gate to the Parque Nacional Cotopaxi was 16km away, bugger what do we do now. Luckily for us there was a little agency just by the motorway, the guy asked if we wanted info and he said it will cost us $25 USD per person for him to take us to the last stop before the climb which we agreed.

The drivers driving was a little scary as he only had a left arm and he used that to change the gear stick (on his right). He drove us to the last stop and Julie and I had to make our way to the Refugio which is at 4810 metres (2 metres higher than Mont Blanc). This is the highest we have ever climbed.

20120608-174017.jpg

Climbing for 1hr was painful, the steepness of the climb and altitude didn’t agree with us and for the first time I saw Julie on this trip suffer from fatigue. It was difficult but it was definitely worth it whilst we got to the top. From here we could see the other active and non active volcanoes, very green scenery and breath taking. We had coke and crisps to help us with our sugar levels as Julie was almost yellow turning blue.

The descent only took 15mins and definitely easier. We stopped at a lake and then finally got dropped at the motorway where we stopped a bus going towards Quito, another first on our travels as we always get buses from bus stations.

20120608-174119.jpg

We arrived in Quito and went straight to KFC to have lunch/dinner again before heading back to hostel to relax and sleep.

En français:

Il est moins de 7h quand j’entends Kwasi qui remue son sac. J’ouvre un œil et je le vois tout content. Il me dit que c’est parce qu’il fait grand beau aujourd’hui et qu’il pense qu’on devrait faire un tour du côté du Parque Nacional Cotopaxi, le parc dans lequel se trouve le volcan actif le plus haut du monde: le Cotopaxi (5897m).

On se prépare vite et comme il fait beau on s’habille comme pour la plage. Quand on demande notre chemin au propriétaire de l’auberge il nous rit au nez en disant que c’est pas habillés comme ça qu’on pourra visiter le parc et encore moins aller jusqu’à refuge. On retourne tous penauds se changer et quand on revient il nous dit qu’on pourra le remercier à notre retour. Ok…

De l’auberge, on fait le même trajet que la veille pour aller jusqu’à la gare routière de Quitumbe. De la, on attrape le premier bus qui part pour le Sud. On a payé $1,50 pour aller jusqu’à la route qui mène à l’entrée du parc national.

20120608-173800.jpg

Le bus nous dépose comme ça au bord de la fameuse autoroute Panamerica qui traverse les Amériques du nord au sud. Évidemment, on doit traverser l’autoroute à trois voies et il nous faut prendre notre courage à deux mains pour y arriver.

Une fois de l’autre côté, on aperçoit un panneau qui dit que l’entrée du parc est à 16km, la bonne blague! Évidemment, on ne va pas y aller à pieds. Heureusement, il y a plusieurs guides qui attendent avec leurs 4×4 pick-up. On décide d’aller avec Roberto pour un tour jusqu’à refuge pour $25 par personne. C’est un peu cher mais c’est tout de même moitié prix de ce qu’on aurait payé si on avait réserve un tour depuis Quito.

On part donc avec Roberto, notre guide qui n’a qu’un bras gauche mais qui arrive à conduire, changer les vitesses et téléphoner tout ça en même temps! On commence la visite par traverser la partie privée du parc national qui a été plantée avec des pins importés d’Europe. Ensuite, on arrive dans la partie nationale. Ce n’est que de la pampa mais les paysages sont grandioses! Le parc en tout fait 33,000 km² et abrite plusieurs animaux dont des chevaux sauvages.

20120608-173950.jpg

Ensuite, la voiture commence à grimper en altitude et arrive jusqu’à parking ou Roberto nous laisse nous débrouiller pour marcher jusqu’à refuge. Le parking est à 4500m et on doit monter jusqu’à 4810, juste deux mètre plus haut que le Mont Blanc.
Du parking, le refuge à l’air tout proche mais après trois pas, on réalise que l’ascension ne va pas être facile.
Je fais des touts petits pas pour m’aider mais c’est vraiment dur à cause de l’altitude et du degré de la pente. C’est d’ailleurs pour ça que les voitures ne montent pas…

20120608-174053.jpg

Je fais des pauses très souvent et a chaque fois ma tête me dit “allez on y va, c’est pas si loin, tu seras contente une fois en haut” mais mes jambes ne veulent plus bouger.
En plus, à part deux morceaux de quatre-quart le matin je n’avais rien dans l’estomac et ça n’arrangeait vraiment pas les choses.

Et puis après maints efforts, on a enfin atteint le refuge. Il m’a fallu un peu de temps et un paquet de chips pour reprendre des couleurs. Et c’est vrai, une fois en haut j’étais bien contente!
On est reste dix minutes au refuge pour reprendre des forces, prendre des photos…

Et pour la descente, comme la surface est un mélange de lave et de cendre, c’est facile de courir jusqu’à parking. On y est en 15 minutes et qu’est ce qu’on se sent mieux une fois en bas!

20120608-174132.jpg

On reprend la voiture et cette fois Roberto nous emmène jusqu’au lac Limpiopungo, duquel on a une superbe vue sur le volcan.

Et après ça, il nous ramène au bord de la Panamerica d’où on arrête un bus qui roulait en direction de Quito. C’est la premier fois qu’on faisait ça, on était très fiers!
De retour au terminal Quitumbe, on attrape le bus jusqu’à New Town pour manger cette fois-ci chez KFC.
Une fois requinqués, on marche jusqu’à notre auberge et on ne sortira pas pour dîner.

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: