Home > Argentina > 19th March – Don’t cry for me Buenos Aires

19th March – Don’t cry for me Buenos Aires

It was a last minute decision to do a free city tour by foot organised by the hostel.

Breakfast in Argentina can be very very sweet, especially in our hostel. We had bread with two sachets of Dulce de Leche each, hot chocolate, orange juice and fruits. Need to stop eating like this otherwise I will leave Argentina like the size of a house. Not far off at the moment.

20120323-094352.jpg

We walked around from monument to monument where we were told about the history of the country, it’s founding leaders and how the English helped them get their independence.

You cannot escape Buenos Aired without not seeing any reference to their queen of labour, Eva Duarte or better known as Evita or Eva Peron. This actress from a poor background marrying a president and being a champion for the young, old and workers. Through her work, she had foundations set up on her behalf. We visited a CGT building where she and her husband use to gather 140 union bosses together to debate or discuss many issues affecting the workers.

20120323-094300.jpg

One thing I never knew was at the age of 33 when she died from cancer, her embalmed body was moved from the CGT building by the militias and taken to Milan for 14 yrs, then sent to Spain where her former husband (Peron) lived with his then wife and then eventually sent back to Buenos Aires.

20120323-094319.jpg

The tour then took us to bother historic site, a bunker where the old militias used to hide and torture their victims. The militias used to take people who opposed them into these bunkers or they were taken by plane, with stones tied around their ankles and then dropped into the widest river in South America, with the hope that no one will survive.

20120323-094409.jpg

After the tour we returned back to the the centre and went to Carrefour to buy some food so we could cook something to eat and it’s also cheaper.

Happy Birthday Matthieu!

En français:

Trois brésiliens qui dorment dans notre chambre rentrent de soirée vers 6h20 et se mettent à ronfler comme des gros porcs donc à 7h, on est dans la salle commune à attendre qu’ils servent le petit déjeuner.

20120323-094338.jpg

On glande sur un des canapés à lécher des petits pots de dulche de leche et à faire de l’Internet.

Plus tard, on décide de suivre un petit groupe pour un tour de la ville à pieds. C’est gratuit!

On commence par aller jusqu’à la statue de Roca, un aristocrate qui a colonisé la Patagonie (en exterminant toute la population native) et l’a ajoute au reste du territoire argentin.
Ensuite, on visite une vielle église à l’architecture coloniale, une rareté à Buenos Aires ou on retrouve plutôt de l’architecture française à la Haussman.

20120323-094420.jpg

On marche plus loin cette fois pour aller jusqu’à l’endroit ou le corps d’Eva Peron alias Evita à repose pendant deux semaines pour que les “fans” puissent payer leur respects.
Apparemment, le pays à été fermé complètement pendant ces deux semaines et il n’y avait plus une seule fleur à vendre!

20120323-094542.jpg

On continue jusqu’à la Praça de Mayo, la place principale de la ville. Le guide commente sur le Cabidlo, la Cathédrale Metropolitana, qui ressemble à tout sauf à une église et puis on voit aussi la Casa Rosada, leur équivalent de la Maison Blanche, mais Rose. C’est aussi d’un des balcons de ce bâtiment que Évita à fait son fameux discours – Don’t Cry for me Argentina!
Le tour se termine pour la partie gratuite mais on décide de continuer pour voir un peu plus de la ville.
On va dans un bâtiment donne par les Peron et maintenant transforme en faculté d’ingénieurs. Et puis, on va dans le bâtiment de la CGT (c’est la même chose que notre CGT à nous) et c’est la ou le corps d’Evita devait reposer pour toujours avant qu’il ne soit vole par les militaires puis cache en Europe avant de revenir à Buenos Aires quinze ans plus tard.
Dans une des pièces, un vieil homme a ouvert un musée dédié à son idole.

20120323-094431.jpg

Le tour continue jusqu’à un centre de détention clandestin dans lequel les militaires torturais les Peronnistes.

Enfin, on termine la visite par un déjeuner à San Telmo pour assister à une démonstration de tango.

On rentre ensuite à l’auberge et juste à temps car après il se met à pleuvoir et même à grêler.

Pour le dîner, on tente une sortie pendant un moment de répit dans la mini tempête et on fila Carrefour pour acheter de quoi manger.

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: