Home > Brazil > 5th March – Havaianas, pareos and Sugar Loaf in the clouds

5th March – Havaianas, pareos and Sugar Loaf in the clouds

It’s was our last day in Rio and as we haven’t been to Sugar Loaf yet, we will wait till sunset to go and see it.

It had rained during the night so the sky had cleared and it was all blue. Headed down to Ipanema and Copacabana to try and buy a brazillian flag sarong an Julie a couple of Havaianas.

20120307-183623.jpg

Places where you can buy Havaianas in Rio are Figueredo Magalhaes, Xavier de Silveria and Frame de Amoedo they have stores especially for that. Focus myself a Ghana Havaianas which I was happy with and cheaper than you can find in Europe. Not sure why thu had a Ghana one as there weren’t any other African country ones or other nations.

20120307-183630.jpg

Julie bought a couple of flip flops and then we took a taxi from Copacabana to Sugar Loaf. To get to the top of Sugar Loaf we took a cable car to the first mountain, it was perfectly clear and halfway through our journey in the cable car to the second mountain, we disappeared into the clouds. We waited for about an hour for the clouds to clear but no luck.

Got back down and then took a taxi and metro back to Santa Teresa. Walking around at night can be scary as the streets a dimly lit and not sure what is around the corner.

En français:

C’est notre dernier jour à Rio alors on prévoit de faire un peu de shopping du côté d’
Ipanema et Copacabana et en fin d’après-midi, on ira sur le Pão de Açucar pour admirer le coucher du soleil et la vue sur Rio.

Dans la matinée, c’est opération sauvegarde des photos. Ben oui, on est en Amérique Latine et on n’est pas a l’abri d’un vol d’appareil photos alors pour protéger nos précieux souvenirs, Kwasi transfère les photos sur une clé USB spéciale photo. Ça prend des heures et on n’a que les photos depuis le Sri Lanka.

Vers 13h30 on est fins prêts. On prend le métro à Cinelandia et on va jusqu’à Ipanema. On commence par le magasin Havaianas du quartier mais il est tout petit. Enfin, Kwasi arrive à trouver des tons spéciale Ghana avec le drapeau ghanéen qui remplace le traditionnel drapeau brésilien. Ce sont des tongs pour la coupe du monde, on a aussi trouve celles de la France mais elles sont moches.

20120307-183617.jpg

On marche ensuite jusqu’au magasin officiel de Copacabana, un peu plus grand mais pas de succès, on ne trouve pas le modèle que je veux.

Ana, une fille qui bosse à l’auberge, nous a donné l’adresse d’un mall ou tous les vendeurs de bikinis, paréos, chapeaux sur la plage vont s’approvisionner. On s’y rend et on est les seuls touristes. Il faut entrer par une petit porte au numéro 33 de la rue Figueiredo Malhare et sur onze étages il y a magasin après magasin, c’est le palais du string la-bas! On trouve un magasin au deuxième étage, et dire qu’on pensait malin de commencer par le haut! Ils ont tous les Laos possible, avec drapeau brésilien, motif des mosaïques des trottoirs de Copacabana et Ipanema, des perroquets, le Christ Rédempteur etc…. Nous on choisit un tout simple avec le drapeau brésilien, comme les locaux et en plus on l’a au prix local, R$18.

Ensuite, on repart à la chasse aux Havaianas. Dans la même rue, on passe au MG Copacabana (n°414), une foire aux tongs! J’y trouve un modèle que j’aime mais pas celui que je veux vraiment, c’est pas grave..

Après tout ce shopping, on prend un taxi (c’est plus sur) pour aller jusqu’au pain de sucre. La, on se rend compte qu’il est un peu tard pour faire l’ascension de la première colline donc on achète un billet qui fait les deux collines pour R$53. La première montée prend 3 minutes et on arrive à un endroit qui a un super panorama et aussi des tout petits singes qui ressemble à des écureuils. On prend la cabine pour aller cette fois au sommet du pain de sucre mais avec notre chance et le moment de la journée, il est dans les nuages. On attend en haut plus d’une heure mais ça ne s’arrange pas. Quand on redescend il fait nuit donc on peut admirer la vue avec toutes les petites lumières.

20120307-183634.jpg

On prend un taxi pour Ipanema, on passe dans un supermarché pour acheter de quoi dîner et on reprend le métro direction Lapa.

On se pose dans la cuisine de l’auberge et on déguste nos pâtes à la bolonaise avec petit pain frais.

Ensuite on va dans nos couchettes et je passe un peu de temps à planifier Salvador.

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: