Home > Bolivia > 7th May – Bottles thrown at our bus, fire blockages and strike in La Paz

7th May – Bottles thrown at our bus, fire blockages and strike in La Paz

Happy Birthday Candis Amoakohene

We (Julie, Anais (french girl) and i) woke up on the bus at the outskirts of La Paz with the driver begging strikers to allow the bus to go through to La Paz. There were fire blockades and people throwing bottles and banging on our bus. South American strikes are known to turn violent at times so we hope this one doesn’t.

20120509-183134.jpg

Another tip for travelling on Bolivian Buses is make sure you take a blanket or very warm clothing with you on the bus as the driver does not put the heating on. So we were freezing throughout the whole night even though we were wearing our fleece. Julie and I had to sleep in one seat at some point, cuddling to keep ourselves warm.

20120509-183205.jpg

The bus dropped us at El Alto outside La Paz and we walked all the way to the toll where we were told by the police to remain here to be safe. After waiting for 45 minutes or so, we decided to leave and take a chance walk to La Paz and hopefully grab a taxi that will take us closely to city centre. We were approached by this woman who said she will show us the way to our hotel which we thought was strange so we declined and walked in a separate way to her.

Luckily found a taxi and we paid through the nose $40 BS (£4) between us to get us closer to the city centre as there are blockades inside the city also. Once we got close enough we walked about 2 km at an altitude of 3660 metres which was difficult at some points because we were climbing up and the air was very thin.

20120509-183238.jpg

These old American school buses now used as local transportation in Bolivia blocked most of the roads in the city centre and hundreds of police were out in force with their batons and riot shields. It wasn’t scary but we knew we should not be too close if things kicked off.

After checking into Recidencial Latino hostal which is very clean and nice, we went looking around La Paz, had fast food for lunch and visited the witches market where Julie and Anais bought lots of things. The witches market sold strange things like foetus of lamas and something called talisman which we were not sure what was in it.

We also visited tab interesting museum called Coca Museo. It gave an interesting insight into the history of coca, who used it and what purposes it was used for. Also found out that Ghana’s cola nuts which has a high dose of caffeine was first used in Coca Cola and even now Coca Cola uses coca leaves to the drink some taste.

20120509-183221.jpg

We went for a drink near the witches market and then had dinner at a place called Thai Old Town. The food was ok.

En français:

Quand je le réveille vers 6h30, j’aperçois des feux sur la route et j’entends qu’on nous jette des choses sur le bus. On nous avait dit que c’était grève nationale aujourd’hui mais alors je ne m’attendais pas a un accueil comme ça. Notre chauffeur doit supplier les manifestants pour passer et il ne pourra nous exposer que dans la banlieue de La Paz a El Alto.

On marche jusqu’à une aire de péage accompagné d’un très gentil chauffeur de taxi qui ne peut pas travailler aujourd’hui à cause des routes bloquées. Il nous mène jusqu’à des policiers qui nous disent de nous asseoir dans un coin et d’attendre jusqu’à 12h30, ça devrait se calmer. On s’exécute mais après 30 minutes assis sur nos sacs dans le froid, on décide de marcher. On passe donc la barrière de péage et on marche sur l’autoroute, vide rassurez-vous.

20120509-183151.jpg

On va marcher jusqu’à un escalier ou une femme nous dit de la suivre. On refuse poliment mais on emprunte quand même le même chemin qu’elle. Le seul problème c’est qu’on arrive dans les bidonvilles de La Paz avec nos gros sacs pleins de belles choses.

Heureusement on trouve un taxi qui veut bien nous avancer un peu. C’est sur qu’avec les 9km qu’on a à faire on ne va pas refuser.
Il nous dépose à un endroit pas trop loin du centre ville mais pas encore assez proche pour apparaître sur le plan que j’ai dans le guide. On continue à marcher et quand enfin on voit la rue dans laquelle on est sur le plan, on se relaxe un peu.

20120509-183253.jpg

Pour arriver jusqu’à notre auberge, Residencial Latino, on doit grimper et avec os sacs sur le dos, la fatigue et l’altitude on a bien du mal.
Évidemment à outre arrivée, la chambre n’est pas prête donc on patiente gentiment en profitant du wifi.

Une fois installés, douches, il ne nous reste plus qu’à visiter la ville. Bon et à manger aussi bien sur.

On commence par marcher jusqu’à la Calle Jaen, la seule rue de la capitale quia garde un caractère colonial. Évidemment, avec les grèves tout est fermé. On continue donc notre chemin jusqu’au marche Lajan et on grimpe ensuite jusqu’au marche aux sorcières.

20120509-183309.jpg

En fait, dans un coin de rue de la ville, se trouvent plusieurs étals contenant des objets, poudres, amulettes, talismans et autres choses bizarres que les quechua utilisent pour avoir de la chance dans leur vie. On peut y trouver des fœtus de lamas séchés, des feuilles de coca, des fossiles etc… On ne s’y attarde pas trop et on va plutôt dans la rue Sagarnaga qui continent toutes les boutiques d’artisanat. Il y a encore plus de choix qu’à Tarabuco mais les vendeuses sont encore plus dures en affaire. J’ai bien du mal à négocier.

Au final, je repars avec encore plus de tissus, des pochettes, …
Dans ce même quartier, nous visitons le musée de la coca. C’est tout petit mais c’est super intéressant. J’ai vraiment beaucoup aime. Toute l’exposition est en espagnole alors on reçoit un livret traduit dans la langue de notre choix pour pouvoir comprendre. En gros, on apprend que les incas ont utilisé la coca depuis des milliers d’années et qu’il y a beaucoup de légendes attachés a la culture de la coca. On découvre aussi les bienfaits, les méfaits, les utilisations, les lois, la cultivation etc… J’en ai pris beaucoup quand on visitait la mine à Potosi car ça permet de ne pas avoir soif, faim et de moins se fatiguer. Ca aide aussi beaucoup pour les problèmes liés à l’altitude.

Et bien sur, l’exposition parle aussi de la cocaïne et surtout du vin mariani qui était l’ancêtre du Coca cola. D’ailleurs le coca qu’on boit encore maintenant continent toujours des feuilles de coca. Pour le cola, et bien on apprendra aussi que ça vient d’une noix du Ghana, la cola, qui est contient beaucoup de caféine.

20120509-183335.jpg

Voilà pour la petite leçon d’histoire.

Après le musée, on se pose dans un café pour boire un verre et de reposer.
Et pour le dîner, on décide d’aller dans un restaurant asiatique qui sert de la cuisine thaïe, indienne et japonaise. En entrée, on se commande des sushis et pour le plat je prend thaï, Kwasi indien et Anais japonais. Bon c’était pas le meilleur thaï que j’ai mangé mais la bonne nouvelle c’est que personne n’a été malade.

Le retour à l’auberge se fera à pieds et sur le chemin on peut apercevoir les milliers de petites lumières qui viennent des maisons perchés sur les montagne qui entourent La Paz.

  1. Carlos Pto. Piramides
    10 May, 2012 at 11:44 am | #1

    What is in the 6th picture on this page? it looks like wanacos. Cheers!

    • 10 May, 2012 at 6:48 pm | #2

      Hi Carlos! Well, these are dried llama foetuses… Bolivian witches use them in their rituals apparently!

  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 70 other followers

%d bloggers like this: